Transport et exploitation de réseau

La nouvelle Loi sur l’électricité (la « Loi ») du Nouveau-Brunswick a été promulguée le 1er octobre 2013. Entre autres choses, la Loi établit la fusion entre l’Exploitant du réseau du Nouveau-Brunswick (ERNB) et la Société d’énergie du Nouveau-Brunswick (« énergie NB »).

La loi maintient l’exigence d’un accès au transport ouvert et non discriminatoire au Nouveau-Brunswick. Les fonctions d’exploitation du réseau précédemment assurées par l’ERNB sont désormais assurées par Transport et l’Exploitant de réseau au sein d’une société énergie NB verticalement intégrée.

Le rôle de l’ERNB dans l’adoption, la surveillance et l’application des normes de fiabilité nord-américaines a été transféré à la Commission de l’énergie et des services publics du Nouveau-Brunswick.

Quelle est la proportion de l’Exploitant de réseau (ER) dans la division du Transport et de l’Exploitant de réseau?

Tout comme l’un des quinze coordonnateurs de la fiabilité en Amérique du Nord, l’exploitant du réseau (ER) supervise l’exploitation fiable de la région des Maritimes (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-écosse, Île-du-Prince-édouard et Nord du Maine). Le réseau de transport du Nouveau-Brunswick est la plaque tournante de la région des Maritimes, et il est aussi fortement connecté à la Nouvelle-Angleterre et au Québec.

Le coordonnateur de la fiabilité est l’entité qui représente le plus haut niveau d’autorité; il est responsable de l’exploitation du réseau de production-transport et il supervise la grande région des services publics voisins. Les coordonnateurs de la fiabilité ont l’autorité, les outils d’exploitation, les processus et les procédures leur permettant de prévenir ou d’atténuer des situations d’exploitation d’urgence afin de maintenir la fiabilité du réseau et de garder les lumières allumées.

La principale responsabilité de l’ER est d’assurer un réseau de production-transport bien planifié, sécuritaire, adéquat et fiable. Cette responsabilité est assurée en :

  • administrant le tarif d’accès au réseau de transport d’énergie NB et les règles commerciales régissant l’électricité
  • entreprenant une planification à long terme (dix ans), moyen terme (saisonnière) et court terme (quotidienne) pour assurer la fiabilité à moindre coût
  • coordonnant les pannes
  • gérant les charges et les connexions de production au réseau
  • contrôlant la production en temps réel pour maintenir un système équilibré et stable
  • supervisant les ententes d’interconnexion avec nos voisins
  • établissant une liaison avec les autres exploitants de réseau et intervenants sur les questions émergentes.

L’ER travaille au cœur du réseau électrique des Maritimes; il coordonne tous les utilisateurs d’un réseau électrique, il dirige le générateur pour équilibrer l’offre et la demande d’électricité, puis il dirige son flux à travers les lignes de transport à haute tension (345 kV, 230 kV, 138 kV et 69 kV).

Que signifie la fiabilité pour l’ER?

La fiabilité de l’approvisionnement, aussi appelée la fiabilité des réseaux de production-transport fait référence à deux aspects distincts mais étroitement liés : la sécurité et l’adéquation.

Sécurité:

La sécurité est la capacité du réseau électrique à répondre en temps réel à des situations aléatoires (éventualités) comme des pannes des centrales électriques, l’imprévisibilité de la consommation et la production de vent, des perturbations soudaines du réseau de transport, etc

Adéquation:

L’adéquation est la capacité du réseau électrique à répondre aux besoins de puissance globale et d’énergie de la consommation en tout temps. L’adéquation dépend des investissements en charge de pointe et en centrales de base pour répondre à la future croissance de charge et approvisionner des marges de réserve suffisantes à long terme.

L’ER doit s’assurer que le réseau électrique est en état de fonctionnement sécuritaire. Le système doit toujours être maintenu pour s’assurer qu’il peut traiter toute éventualité, à savoir la perte d’un générateur, la perte d’une ligne de transport, d’un transformateur, etc.

Pourquoi la fiabilité est-elle si importante?

Le 14 août 2003, le réseau électrique du Nord-Est a connu la plus grosse panne d’électricité jamais enregistrée. La panne est survenue rapidement et elle s’est étendue sur une vaste région. Les villes touchées incluaient New York, Cleveland, Ohio, Détroit, Michigan ainsi que Toronto et Ottawa. Des villes entières ont été fermées, ce qui a provoqué un important chaos, plus de 50 millions de personnes sont restées sans électricité, environ 70 000 MW de charge ont été perdus et le coût pour l’Amérique du Nord s’est chiffré en milliards de dollars.

En réponse à cette panne d’électricité, la North American Electric Reliability Corporation (NERC) s’est engagée à prendre des mesures immédiates pour renforcer la fiabilité du réseau de production-transport nord-américain. Cela a conduit à apporter des changements aux politiques de la NERC – les exigences en matière de fiabilité ont augmenté et les entités ne pouvaient plus déléguer leurs responsabilités. La nouvelle Loi sur l’électricité du Nouveau-Brunswick habilite la Commission de l’énergie et des services publics du Nouveau-Brunswick à adopter, surveiller et appliquer les normes de la NERC qu’énergie NB doit mettre en œuvre et auxquelles elle doit se conformer.

Comment l’ER continue-t-il de maintenir la fiabilité du réseau?

La principale responsabilité de l’ER est de maintenir la fiabilité du réseau en contrôlant et surveillant différents éléments sur le réseau électrique. L’ER assure la conformité avec les normes de fiabilité de la NERC en contrôlant les flux d’énergie, en maintenant les réserves nécessaires, en surveillant la fréquence et les erreurs de contrôle de la région. Certaines des fonctions de l’ER comprennent :

Le maintien d’une réserve d’exploitation suffisante : La réserve représente une capacité de MW supplémentaire disponible pour le système au cas où elle soit nécessaire pour maintenir l’équilibre entre l’électricité produite et la charge consommée. Les normes définissent la quantité de réserve à prévoir.

Il doit y avoir suffisamment de réserve pour couvrir toute éventualité survenant sur la plus importante ressource, normalement la centrale nucléaire de Point Lepreau à 660 MW. Par exemple, si la centrale nucléaire de Point Lepreau se déclenche à 660 MW, on doit disposer de 660 MW de production (activés localement ou par l’intermédiaire d’accords sur le partage de la réserve) dans les 15 minutes pour corriger les flux d’interconnexion avec la Nouvelle-Angleterre. Si l’ER ne fournit pas cette électricité de réserve dans les 15 minutes, une norme de la NERC est enfreinte et des pénalités pourraient exiger que l’ER conserve une quantité encore plus importante de réserve pour s’assurer que cette situation ne se reproduise pas.

équilibrage et contrôle de la fréquence : L’ER est responsable d’équilibrer les changements continus dans la demande de charge du réseau en utilisant l’approvisionnement de la production du réseau.

La fréquence de l’Interconnexion de l’Est est habituellement de 60 Hz. Si le total de la production produite est égal à la demande des consommateurs, la fréquence demeurera à 60 Hz. Si la production dépasse la demande de charge, la fréquence augmentera. Inversement, si la production est inférieure à la demande des consommateurs, la fréquence diminuera. Si un générateur se déclenche en position hors ligne au Nouveau-Brunswick, le Nouveau-Brunswick sera considéré comme en sous-production. D’autres générateurs du Nouveau-Brunswick réagiront pour tenter de rétablir la fréquence par l’action du régulateur et ensuite le contrôleur de la production automatique (CPA) augmentera la puissance de sortie de certains générateurs sélectionnés au Nouveau-Brunswick en réponse à la fréquence du réseau de l’Interconnexion de l’Est et/ou à la charge de la ligne d’interconnexion.

Contrôle du réseau : L’ER est responsable de maintenir tous les niveaux de tension de 69 kV, de 138 kV, de 230 kV et de 345 kV dans les limites afin de protéger l’équipement du réseau électrique et de maintenir une exploitation fiable du réseau électrique.

L’ER contrôle différents transformateurs de puissance, des batteries de condensateurs (augmentation de la tension) et des réacteurs (diminution de la tension) dans l’ensemble de la province pour l’aider à maintenir la tension. Si un événement sur le réseau électrique et au niveau de la tension nécessite un ajustement, l’exploitant prendra des mesures en envoyant un signal à un appareil sur le terrain qui corrigera le problème. Au besoin, l’ER dispose de l’autorité lui permettant de redistribuer la production, de faire des réductions, de réguler les transformateurs, de modifier les flux d’électricité, de réduire la consommation des consommateurs industriels et de supprimer la charge des consommateurs.

L’ER est également responsable de s’assurer qu’aucune ligne de transport ou transformateur n’est en surcharge au-delà de sa limite d’exploitation. Si un appareil de transport est en surcharge, l’ER doit prendre des mesures dans les 5 à 15 minutes pour réduire cette charge. L’ER doit également s’assurer que le problème n’aura d’incidence sur aucun autre réseau électrique voisin. Si les voisins sont impactés, l’ER dispose de 30 minutes pour réduire cette limite opérationnelle de fiabilité de l’interconnexion (LOFI).

Rétablissement : L’ER dispose de plans d’action en cas de scénarios de défaillance du réseau électrique à large échelle et de plans d’urgence lui permettant de rétablir le réseau après la survenue de tels événements. Chaque année, l’ER effectue deux exercices de formation relatifs à un rétablissement d’urgence pour s’assurer qu’il dispose de plans suffisants et adéquats pour rétablir correctement le réseau électrique en cas de panne d’électricité.

Entretien : L’ER participe directement à la commutation, à la planification de l’entretien et à la réparation du système de transport du Nouveau-Brunswick pour s’assurer du maintien de la fiabilité.

Analyse de fiabilité : L’ER effectue constamment des études de fiabilité pour s’assurer que nous fonctionnons de manière fiable et pour garantir que nous répondons à toutes les attentes définies par toutes les normes du NPCC et de la NERC.